Ce qu’il faudra réduire…

A) Réduire très fortement les inégalités

les inégalités de salaires, de revenus, de patrimoines, sont la principale source de violence : crises économiques et financières (de moins de 40 euros par mois jusqu’à plus de 10 millions d’euros)
les riches sont les plus destructeurs de l’écologie
personne au monde ne peut justifier un talent lui permettant de s’accaparer une part démesurée du travail des autres
Il faudra établir une hiérarchie des salaires, revenus, et patrimoines, débattue et tolérable.

B) Réduire la place de la compétition au profit de la coopération

Nous sommes tous du même peuple humain, tous sur la même planète et nous passons notre temps à dépasser l’autre, pour aller où ?

Nous idolâtrons les vainqueurs, nous les couvrons d’or et d’honneurs éphémères parce qu’ils sont riches, élus, ou parce qu’ils jouent au ballon un peu mieux que les autres.

Tout se résume à accaparer du fric plus que les autres ou courir et arriver sur la ligne une seconde avant les autres.

La compétition, la concurrence pour supplanter l’autre pourrissent la vie collective et les solidarités.

Cette compétition, cette course aux honneurs et à l’argent conduit à développer la cupidité sans fin, la soif de pouvoir, la violence de la guerre commerciale, le dopage, les tricheries.

La famille, l’éducation, l’école, les clubs de sport, les médias ont un rôle à jouer à ce sujet.

Apprendre qu’il y a un très faible écart entre un vainqueur sur les marchés économiques et un escroc tricheur sur les mêmes marchés.

Apprendre que perdre un match n’est pas une catastrophe nationale. Apprendre à se désintoxiquer.

La compétition, la paix, la démocratie y gagneront beaucoup.

Comments are closed.

See also: